06 07 08 83 99 [email protected]

Construction d’une Maison passive  avec les caractéristiques suivantes:

  1. C’est la construction d’une maison passive de 160 m2 très vitrée côté sud ouest et est ( voir photo), elle va donc accumuler les calories solaires gratuites aux meilleures périodes de la journée , c’est en effet à cette orientation que le le soleil est le plus chaud en hiver et en intersaison.
  2. L’assise au sol: se fera sur un sous-sol servant de garage
  3. isolation au sol du rez de chaussée :de 20 cm en polyuréthane projeté

 

  • murs extérieurs : réalisés en béton cellulaire de 25 cm .
  • isolation des murs extérieurs  : ITE TH32 epaisseur 25 cm
  • revêtement extérieur des murs : crépi de type STO
  • revêtement intérieur des murs extérieurs:  plâtre
  • la dalle de l’étage En béton elle repose sur des piliers indépendants des murs et permet une inertie de la maison par absorption du trop plein de soleil pour le rendre quand il manque ; elle est revêtue de parquet et carrelages
  • L’escalier d’accès à l’étage En acier revêtu  de bois , il participe à l’inertie de la maison
  • les fenêtres et portes fenêtres Elles sont labellisées passive Biebber en bois alu de fabrication allemande avec du vitrage triple
  • le chauffage Il est assuré par ……….le soleil et la ventilation de type Drexel et Weiss de fabrication….. autrichienne avec un complément de panneaux solaires à tubes sous vide sur le toit
  • l’eau chaude sanitaire Elle est produite par la ventilation de type Drexel et Weiss de fabrication….. autrichienne
  • la ventilation De type double flux Drexel et Weiss de fabrication….. autrichienne elle prends l’air extérieur rechauffé (hiver)ou rafraichi(été) par un puis canadien hydraulique et rejette de l’air très froid selon le schéma ci après.

maison passive chauffage  Si la puissance de chauffage atteint 10 W/m² environ, vous n’avez pas besoin de chauffage d’appoint pour la maison reste chaude, hormis la commande de réchauffage dans l’air insufflé.  Voila comment cela fonctionne :
La quantité d’air frais nécessaire pour obtenir une bonne qualité d’air est préchauffée entre 4 et 10 °C par un puits canadien, puis insufflée dans la récupération de chaleur statique. La chaleur de l’air vicié consommé peut donc être utilisée très facilement de cette manière. Grâce à la grande efficacité de l’échangeur de chaleur à plaque de contre-flux, l’air frais est déjà réchauffé à une température proche de la température ambiante, sans utiliser d’énergie. À l’inverse, l’air vicié se refroidit entre 5 et 10 °C.Davantage de chaleur peut alors être extraite de l’air vicié et ce, à l’aide d’une mini pompe à chaleur très efficace. Celle-ci refroidit l’air vicié jusqu’à –5 °C et achemine cette énergie dans l’eau domestique ou dans l’air insufflé. L’innovation issue de l’utilisation de la chaleur de refroidissement dans l’eau domestique utilise, pour ainsi dire, un résidu du chauffage qui améliore encore davantage l’efficacité globale du système.

Enfin, selon la taille du bâtiment et sa catégorie, il reste donc un besoin d’électricité compris de 1 000 à 2 000 kWh/a, soit une fraction du besoin habituel en énergie de la domotique. Sans oublier qu’un système photovoltaïque modeste peut même fournir une grande partie de l’énergie nécessaire ! Extrait de Drexel et Weiss

 

 

 

 

 

[web67-galerie id=5 type=basic width=417 height=327]images en cours de transfert